Ici je peux

Toutes les news des jeunes qui se bougent et qui osent

Dans les coulisses de l’école alsacienne de thé 🍵

Qu’est-ce que c’est Les Jardins de Gaïa ?

C’est un marchand de thé alsacien fondée en 1994 par Arlette Rohmer, qui dirige toujours l’entreprise. Inspirés des jardins japonais, nous avons construit dans les règles de l’art une maison thé et une boutique unique au coeur de l’Alsace. Plus récemment, une école de thé a été ouverte afin de proposer des cours et des ateliers.

Tout le processus de transformation est maitrisé de la feuille à la tasse grâce à nos relations avec les producteurs de thé en Chine, en Inde et en Afrique du Sud avec qui nous sommes partenaires depuis plus de 20 ans pour certains. C’est ce qui nous a permis de développer notre gamme et de pouvoir proposer aujourd’hui plus de 500 thés bios et équitables.

Tout est réalisé à notre siège à Wittisheim, le village d’origine d’Arlette Romer : une fois que les thés arrivent, on les conditionne sur place, on les aromatise selon nos recettes maisons, et ils sont vendus sur place.

C’est quoi l’origine de la démarche d’Arlette ?

La volonté d’Arlette, c’était d’associer ses différentes passions : pour le thé, les plantes, les feuillages, les rencontres, l’agriculture biologique et le commerce équitable. C’est notamment en rencontrant des producteurs au Sri Lanka et en Inde qu’elle a vraiment pu développer des filières de thé biologique pour proposer aux consommateurs des thés propres et éthiques, une démarche pionnière en France.

Quand elle a commencé à faire des salons pour faire découvrir les thés de la marque, elle s’est rendu compte que les gens lui demandaient un thé vert tout simple, sans préciser son origine (Chine, Japon, Sri Lanka…). Elle a donc intégré dans sa démarche l’éducation des Français aux spécificités des thés.

Et l’école du thé, qu’est-ce que c’est ?

C’est un lieu où à travers des cours théoriques et des ateliers pratiques, nous formons des initiés au monde du thé.  C’est très vaste et aussi passionnant que le monde du vin ! Le thé peut être considéré comme le vin dans la dégustation et dans la variété des parfums.

À travers ces cours de botanique et de conseils, nous voulons proposer aux gens une véritable découverte des trésors que recèle le thé. Le premier cours a eu lieu en novembre 2017. Il s’agissait d’un un cours de découverte, un passeport pour le monde du thé, mêlant des notions de botanique, de culture, d’histoire, de transformation… afin de faire découvrir aux participants les familles de thé. Un 2ème cours va bientôt être proposé pour explorer en profondeur l’apprentissage de l’infusion, de la préparation, des différentes méthodes (traditionnelle, chinoise, japonaise…) et un cours d’histoire beaucoup plus approfondi sur le parcours du thé pour arriver jusqu’à chez nous. C’est une histoire très riche et reliée à des éléments politiques, artistiques et culturels.

Nous souhaitons inciter les gens à découvrir ce monde vaste et découvrir notre démarche qui est assez particulière dans le monde du thé. Le fait de s’engager comme nous le faisons auprès de nos producteurs, d’être présent de la feuille à la tasse, c’est quelque chose d’assez spécifique à notre entreprise.  Les producteurs nous rendent d’ailleurs régulièrement visite et inversement. Nous travaillons main dans la main pour arriver à une qualité de fait qui est parfois insoupçonnée de la part des clients.

L’école du thé, c’est aussi une autre façon d’être aux côtés des producteurs comme des consommateurs et de permettre de boucler la boucle

Le vloggeur Alex Thé aux Jardins de Gaïa à Ouitichaïm

Qu’est-ce que vous avez voulu changer/lancer ?

Nous n’avons pas l’ambition d’arriver au même niveau que le vin en Alsace, mais l’idée c’est de permettre aux gens de découvrir toute la variété qu’il y a dans le monde du thé. Le thé à la bergamote, le thé à la menthe et le thé aromatisé… ce sont les portes d’entrées les plus fréquentes ! Mais c’est en goûtant différentes formules de thé avec ce côté naturel et bio, qu’il est possible de découvrir des arômes très variées, très complexes. C’est passionnant d’apprendre à déguster le thé ! Et c’est pour ça qu’on a envie de le partager.

L’agriculture biologique c’est central ?

Bien sûr, les 500 thés que nous proposons sont tous biologiques. Deux tiers sont issus du commerce équitable et 10% proviennent désormais de l’agriculture biodynamique. C’est vraiment une forme d’agriculture qui nous tient à cœur et à laquelle on croit beaucoup. La question de l’agriculture biologique est incontournable.