Ici je peux

Toutes les news des jeunes qui se bougent et qui osent

Le guide pour commencer ta permaculture de balcon 🌱

À l’heure où le débat public est beaucoup (pas assez ?) porté sur l’écologie et sur les impacts sanitaires liés à l’alimentation ; entre les débats sur l’agriculture industrielle, les pesticides et le réchauffement climatique, la solution de la permaculture revient souvent au-devant de la scène

DIS DONC JAMMY, La permaculture, c’est quoi ?

Excellente question, Fred ! La permaculture, c’est le petit nom pour “agriculture permanente”, un modèle d’agriculture naturelle, durable, économe en énergie qui laisse place au développement “sauvage” des éléments vivants. En se basant sur les relations entre les différentes espèces animales et végétales, les permaculteurs cherchent à recréer un écosystème local qui fonctionne de lui-même ou presque.

L’idée, c’est d’imiter le fonctionnement de la nature pour créer un potager écolo, bio et durable. Pour résumer : tout ce qui pousse doit revenir à la terre et il ne doit y avoir qu’un minimum d’intervention humaine. Que la force du compost soit avec toi ! Mais au-delà de la pratique agricole, la permaculture devient un véritable mode de vie avec une éthique, une philosophie et certains modes d’action propres à ce “mouvement”.
C'est pas sorcier - Bruit

Et si j’ai pas la main verte ?

Avant de te lancer dans la permaculture de balcon, tu peux entraîner ta main verte dans l’un des nombreux jardins partagés à Strasbourg par exemple ! Le Jardin de nos rêves, le Lombric Hardi ou Fridolin ne sont que des exemples parmi les initiatives trop cools que tu peux retrouver sur Strasbourg ça pousse.

Comment on fait si on n’a qu’un balcon ?

Avant de commencer il faut garder à l’esprit 3 mots-clés : réflexion, préparation, et planification !

Pour commencer, on se fournit en bacs ou pots suffisamment larges et profonds pour permettre aux différentes plantes que vous allez planter d’interagir entre-elles. Il faudra ensuite de la terre, de l’humus (la partie biologiquement la plus active de la terre) et les graines de ce que vous souhaitez planter. Pour ces différents éléments, inutile de préciser que le bio doit être privilégier ! Tu peux trouver tout ce qu’il te faut sur Kokopelli – une association qui maintient une collection unique de plus de 2200 variétés de semences – par exemple !

1. Un sol riche et naturel sur mon balcon !

Pour nourrir ta terre, l’idéal c’est de faire ton propre compost ! Pas de panique : on t’aide à valoriser tes déchets alimentaires dans cet article ! Dans tes bacs, disposer 3 couches de terre et de humus :

  • En premier : des débris végétaux qui vont être décomposés (salades, épluchures de pommes de terre, de carotte)
  • Au milieu : un mix de humus bien frais et de humus en cours de décomposition
  • En haut : une couche de terre avec des cailloux et des roches pour apporter des minéraux

L’objectif, c’est que le humus se recycle de lui-même avec les déchets de tes plantes et ton compost.

2. C’est parti pour la culture !

Une fois que ces bacs sont remplis de terre et d’e humus, c’est parti pour planter les semences ! Là, il faut faire gaffe à faire de bonnes associations de cultures pour limiter les maladies et autres parasites naturels. Concrètement, il faut choisir des fruits, des légumes ou des plantes qui fonctionnent bien ensemble. Le classique tomates / basilic par exemple ! Tu peux en découvrir plein d’autres spécifiques à l’Alsace et aux Vosges sur Éveil à la nature et sur Permaculture 67 ! Et n’oublie pas de planter au bon moment.

Sois aussi attentif.ve à la saisonnalité de tes semis (eh oui, on plante pas les carottes au même moment que les tomates). Tu peux consulter ce calendrier des plantations

3. Patience et rigueur

Maintenant que c’est lancé, eh ben il faut s’armer de patience, et de rigueur ! En fonction de ce que tu as planté, il te faut entretenir tes cultures en désherbant et en arrosant quand c’est nécessaire.

Sois particulièrement attentif•ve à  :

  • L’harmonie des plantes : la partie la plus importante pour réussir sa permaculture, c’est le choix de ce que tu vas planter. Ça nécessite quelques recherches en amont, de la réflexion et puis… des essais ! Se tromper, recommencer, discuter, faire des recherches, c’est aussi ça. Mais sois rassuré•e, il existe plein de documentation gratuite sur Internet, comme ici par exemple
  • La météo : pense à une protection comme un voile d’hivernage pour éviter le gel par exemple. Tu peux aussi couvrir la terre de feuilles mortes pour éviter qu’elle ne se dessèche.
  • La faune : les plantes odorantes (violette, romarin, menthe, thym…) peuvent attirer les insectes, c’est une bonne chose vu qu’ils participent au fonctionnement de l’écosystème. Mais d’autres plantes peuvent servir à repousser les nuisibles comme les capucines qui éloignent les mouches blanches. En plus, tu auras ton propre mini-zoo à l’air libre ! Voici  une petite liste  en fonction des saisons pour t’aider

Une fois que tout est planté, on se pose au calme dans son transat et regarde tout ça pousser, en attendant d’avoir le plaisir de profiter de ses fruits et légumes faits avec amour. Maintenant que tu sais ce que tu manges manges et que les ingrédients ont été produits dans le respect de tes valeurs, tes plats ne seront que meilleurs.

Cœur d’artichaut sur vous.