Ici je peux

Toutes les news des jeunes qui se bougent et qui osent

Laure Gilbay, médaille d’argent à la Cuillère d’Or 🍰

Laure Gilbay est une pâtissière vosgienne de 19 ans. Le 8 mars, elle s’est hissée sur la 2e place du podium de la Cuillère d’Or, un concours national de pâtisserie. Des étoiles encore plein les yeux, elle revient sur cette aventure hors du commun qui nourrit sa formation (et son amour de la pâtisserie).

C’est quoi la Cuillère d’or ?

C’est un concours de pâtisserie, exclusivement féminin. Il se déroule tous les ans le 8 mars à l’occasion de la Journée pour le Droit des Femmes. Les participantes peuvent concourir dans l’une des deux catégories : amateur ou professionnel. Et cette année, j’ai remporté la 2e place dans la catégorie pro ! Le thème imposé pour la réalisation d’une œuvre pâtissière en sucre ou en chocolat avec deux entremets en chocolat était “les déesses”. C’est extrêmement important pour moi de participer à un concours qui promeut le talent des femmes dans les métiers de la cuisine, parce que j’ai souvent été la seule fille dans mes expériences professionnelles. Participer à la Cuillère d’Or, c’est prouver que ce n’est pas parce que nous sommes des filles qu’on ne peut pas réussir ! C’était mon premier concours et pour être honnête, je ne réalise pas encore ce qu’il m’arrive !

 

La cuisine, c’est une passion depuis toujours ?

Comme Obélix, je suis tombée dans la marmite étant petite ! Mon grand-père m’a transmis la passion de la cuisine, mes parents sont restaurateurs – mon papa est même pâtissier. Aujourd’hui ils tiennent un restaurant. Dans ce genre d’entreprise, il y a toujours des hauts et des bas, d’autant plus qu’on travaille en famille. En plus, nous sommes installés dans un lieu touristique qui draine beaucoup de monde et on doit s’adapter à une clientèle variée. Il faut aussi beaucoup de temps pour pouvoir gérer tout cela donc je travaille avec mon père en cuisine. L’autre jour, on a tous les deux créé un moelleux au chocolat “spécial minceur”… On invente nos recettes tous les deux, on échange beaucoup !

Aujourd’hui j’ai 19 ans, je suis apprentie et je suis montée sur le podium, à la deuxième place ! Dans mon parcours professionnel, j’ai rencontré des gens qui m’ont dit que je n’y arriverai jamais… Je ne pensais pas du tout être capable de proposer cette prestation et ça m’a donné encore plus de motivation et de confiance en moi. Du coup, là je peux leur prouver. Ça rend fiers mes parents aussi. Je n’ai pas pu connaître tout de suite l’appréciation du jury mais je savais que mon entremet avait beaucoup plu. Peu après la dégustation, des grands noms de la pâtisserie française m’ont félicitée ! Ils m’ont dit que je m’étais bien débrouillée, et ça c’est une énorme fierté ! En fait ça m’a gonflée à bloc. J’adore ce que je fais et je compte bien faire d’autres concours plus tard.

C’est quoi tes conseils pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans ce GENRE de concours ?

Il faut oser s’inscrire ! Si vous êtes passionné, il faut pas hésiter à tenter l’aventure, à s’inscrire, à se réinscrire à d’autres concours… Ça ne peut être que bénéfique ! Que vous soyez 1er ou 45e, l’important c’est de participer, ça ne peut qu’ouvrir des portes et apporter de bons conseils. C’est toujours une belle expérience.

Laure, la pépite en chocolat des Vosges 🍫

Tu veux faire repérage de bons plans sur nos réseaux ? Suis nous sur le Facebook, le Twitter, le Instagram et le YouTube